LE FMI FÉLICITE LE GOUVERNEMENT POUR LA BONNE MISE EN ŒUVRE DE SON PROGRAMME ECONOMIQUE

Sep 23, 2017

Une mission du FMI conduite par le Directeur Adjoint zone Afrique, Roger Nord séjourne à Bangui, depuis hier, vendredi 22 septembre dans le cadre du programme Facilité Elargie de Crédit. Reçu le 23 septembre en audience par le ministre des finances et du budget Henri Marie Dondra, le chef de mission s’est  d’emblée félicite de la bonne mise en ouvre du programme économique du gouvernement.     

 

Cette mission séjourne à Bangui du 22 septembre au 3 Octobre 2017 pour mener les discussions au titre de la troisième revue du programme appuyé par la Facilité Elargie de Crédit (FEC). L’objectif visé est de voir si le programme tient sur ses bases, ce qui pourrait déboucher sur un décaissement additionnel.

 

Le Directeur adjoint zone Afrique du FMI a déclare, dès son arrivé à l’aéroport international Bangui M’poko que la mission va « regarder à la loupe la performance économique du pays sous le programme », et d’ajouter « Nous sommes optimiste que le programme est en bonne voie, et la mission va tirer ses conclusions ».

 

Au sortir de l’audience avec le ministre des Finances et du Budget Henri-Marie Dondra, audience qui a eu lieu ce samedi 23 septembre, M. Roger Nord a répondu aux préoccupations de la presse nationale. Il a félicité le ministre des finances et du Budget pour la bonne mise en œuvre du Programme économique  du gouvernement que le FMI soutient dans le cadre de la FEC.

 

A la question de savoir quelle est la spécificité de cette troisième revue, M. Roger Nord a répondu en ces termes : « Je crois que les priorités du programme économique de la République centrafricaine sont bien connues. Ce sont les priorités que nous appuyons. La mobilisation des recettes internes est très importante. Cela va donner un peu d’espace au budget de pouvoir s’attaquer aux dépenses prioritaires aussi bien sociales qu’infrastructures. Il y a aussi une priorité d’intégrer la parafiscalité dans les comptes de l’Etat. Et bien-sûr, il y a la question de s’attaquer à la dette sociale, les arriérées du passé. Je pense que c’est un sujet sur lequel nous allons travailler ensemble pour pouvoir appuyer le gouvernement à faire face à ce problème ».

 

Rappelons que la République Centrafricaine est en programme avec le FMI dans le cadre de la FEC. Avec le programme en cours, les bases pour une croissance soutenue sont jetées et des efforts ont été faits pour mettre en place une discipline budgétaire. Beaucoup de choses ont été faites mais le chemin reste à parcourir.