ÉLABORATION DES PLANS D’ ENGAGEMENTS SECTORIELS : LES CADRES DES MINISTÈRES SECTORIELS ET INSTITUTIONS DE LA RÉPUBLIQUE SONT FORMES

Oct 17, 2018
ÉLABORATION DES PLANS D’ ENGAGEMENTS SECTORIELS : LES CADRES DES MINISTÈRES SECTORIELS ET INSTITUTIONS DE LA RÉPUBLIQUE SONT FORMES

Dans l’optique d’amener les administrateurs  et gestionnaires de crédits des ministères sectoriels et les Institutions de la République à élaborer eux-mêmes leurs plans d’engagements qui seront consolidés par la Direction Générale du Budgetpour un meilleur plan prévisionnel de trésorerie, un atelier de formation a eu lieu du 9 au 13 octobre 2018, dans la salle de l’Institut Centrafricain des Statistiques et des Etudes Economiques et Sociales (ICASES).

Placée sous la présidence dudirecteur de cabinet par intérimGérard OuilikonZounguere, chargé de mission politique budgétaire,représentantdu ministre des Finances et du Budget, les cérémonies d’ouverture et de clôture se sont déroulées en présence du directeur général du budget Alexis Guenengafo, du coordonnateur du Projet d’Appui à la Gestion des dépenses et Investissements et aux Reformes (AGIR) Guy Koyayoro et de son adjoint AbakarMahamat.

L’objectif principal de cet atelier est de permettre aux participants d’élaborer des plans prévisionnels de passation de marchés et des plans d’engagements sectoriels et consolidés.

De manière spécifique, il s’agit de permettre aux participants de, mieux appréhender le processus d’élaboration et d’exécution du budget, disposer des plans d’engagement par ministère et Institution de la République, amener les administrateurs et gestionnaires de crédits à consommer au mieux de leurs crédits budgétaires, permettre à la direction générale du budget d’élaborer des plans d’engagement consolidés en fonction des priorités de l’Etat et de contenir les dépenses exécutées par les procédures exceptionnelles dans la limite de 5% à l’horizon 2020.

Durant les cinq (05) jours, les experts du ministère des Finances et du Budget ont entretenu les participants sur nombre de modules  notamment, le processus de l’élaboration du budget de l’Etat en République Centrafricaine, l’élaboration des avant-projets du budget des Ministères et Institutions de la République, les procédures d’exécution du budget de l’Etat en dépenses, les pièces justificatives des dépenses de l’Etat, les procédures de passation des marchés, l’élaboration des plans prévisionnels de passation des marchés, l’élaboration du plan d’engagement prévisionnel, l’élaboration des plans d’engagement sectoriels et enfin, le contrôle de l’exécution des dépenses de l’Etat.

Ces différentes communications ont donné lieu à des échanges fructueux entre les participants et les experts du ministère des Finances et du Budget, ayant débouché sur des recommandations pertinentes.

« Ce n’est qu’une première étape du processus, car, avec la mise en œuvre de la nouvelle Loi Organique Relative aux Lois de Finances  (LOLF) en République Centrafricaine promulguée le 13 juillet 2018, il y aura une révolution en matière de gestion des finances publiques. L’élaboration du budget sera désormais encadrée par des instruments de programmation pluriannuelle et de la gestion axée sur les résultats, assortis, d’objectifs et d’indicateurs mesurables. C’est pourquoi, il est temps de vous préparer à ce changement dès maintenant », a martelé le représentant du ministreGérard OuilikonZounguere.

Il convient de rappeler que la réussite de ce programme est due au soutien financier  de la Banque mondiale à travers le projet AGIR. En exprimant ses gratitudes au partenaire, le représentant du ministre des Finances et du Budget a souhaité aux participants que cette formation et l’élan qu’elle a créée soit porteur et qu’il se maintienne une fois rentrés dans leurs administrations respectives.