LE PROJET DE LOI DE PROGRAMMATION MILITAIRE AU CŒUR D’ ECHANGES ENTRE LE MINISTRE DONDRA ET LA COMMISSION DÉFENSE ET SÉCURITÉ DE L’ASSEMBLEE NATIONALE

Déc 14, 2018
LE PROJET DE LOI DE PROGRAMMATION MILITAIRE AU CŒUR D’ ECHANGES ENTRE LE MINISTRE DONDRA ET LA COMMISSION DÉFENSE ET SÉCURITÉ DE L’ASSEMBLEE NATIONALE

La salle 119 de l’Assemblée Nationale a servi de cadre, ce mardi 11 décembre aux échanges entre le ministre des finances et du budget Henri-Marie Dondra et la commission défense et sécurité de cette institution. Le projet de loi de programmation militaire constitue l’essence de cette rencontre parlement/gouvernement.

En entame des échanges, le président de la commission a déclaré sans ambages : « La commission tient à vous exprimer ses vifs remerciements pour les efforts que vous et vos collaborateurs ne cessez de en vue de la mobilisation des maigres ressources de l’Etat pour le développement de notre pays, mais particulièrement de la lisibilité dans la gestion du peu que l’Etat possède. La commission vous en félicite et vous encourage à continuer sur cette voie ».

Après son exorde, le président de la commission a ouvert les discussions sur le projet de loi de programmation militaire, expression de l’engagement financier du gouvernement à soutenir le Programme National de Défense (PND). Au total cinq questions touchant l’aspect financier du programme ont été posées par les honorables députés de la commission.

Dans ses éléments de réponses, le ministre des finances et du budget Henri-Marie Dondra a rappelé aux parlementaires que la question du redéploiement des forces de défenses et de sécurité est la priorité des priorités du gouvernement que dirige le Premier Ministre Simplice Mathieu Sarandji, sous la houlette du chef de l’Etat, chef suprême des armées, professeur Faustin Archange Toudéra. C’est pour cette raison que la loi de finances 2019 consacre environ 19 milliards de FCFA pour le redéploiement des forces des FACA, soit une augmentation 11,98% par rapport au budget de cette année. Ce montant prévisionnel sera réajusté par des financements extérieurs dont celui de l’Union Européenne estimé à 2 milliards de FCFA, a expliqué le ministre Dondra.

La montée en puissance des forces armées centrafricaines engendre un coût qui doit être intégré dans le budget de l’Etat. Le ministre Dondra a balayé d’un trait les différentes préoccupations des députés. « La commission par ma voix vous remercie une fois de plus et vous encourage à continuer à soutenir l’armée avec le peu dont l’Etat dispose, pour la restauration de son autorité qui passe par la formation et le redéploiement des FDS pour la protection de notre territoire national », c’est sur cette déclaration que se sont achevés les échanges entre le ministre Henri-Marie Dondra et la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale.

 

Ci-dessous, la version anglaise
Below, you find the English translation

 

THE PROGRAMING MILITARY DRAFT LAW IN THE HEART OF THE EXCHANGES BETWEEN THE MINISTER DONDRA AND THE NATIONAL ASSEMBLY’S COMMISSION FOR DEFENSE AND SECURITY

The National Assembly’s Room 119 hosted, this Tuesday December 11 the discussions between the minister of finance and budget Henri-Marie Dondra and the commission for defense and security of the institution. The programing military draft law was the center of that NA/Cabinet meeting. 
At the start of the exchanges , the chairman of the commission stated simply : ‘’ The commission would like to thank greatly you and your collaborators for the efforts you relentlessly make in order to mobilize the meagre state resources for the development of our country, especially for the lisibility within the management of what the cabinet has got ‘’

Following his introduction, the chairman of the commission opened the discussions over the military programing draft law , proof of the government financial commitment to supporting the National Defense Programing (NDP). In sum, five questions related to the financial aspects of the program were asked by the honorable lawmakers from the commission.

In his replies, the minister of finance and budget Henri-Marie Dondra recalled to the lawmakers that the issue of the redeployment of the defense forces and security is the top priorities of the government that the Premier Simplice Mathieu Sarandji, is leading under the guidance of head of the state, chief supreme of the army, professorr Faustin Archange Toudéra. Reason why the finance law for 2019 devotes about FCFA 19 billion on the redeployment of the FACA, either 11,98% of increase compared with this year. This planned sum will be reajusted by exterior fundings whose which of the European Union worth FCFA 2 billion, has explained the minister Dondra.

The rise of the national armed forces generates some cost that should be integrated into the state budget. The ministre Dondra has met all the concerns raised by the lawmakers. ‘’ The commission through my person thank you once more and encourage you to continue supporting the military with the meagre means that the state may have, to restore authority by the training and the redeployment of the FDS for the protection of the nationwide territory ‘’, this was upon this declaration that the exchanges between the minister Henri-Marie Dondra and the commission for defense and security of the national assembly ended.