LE MINISTÈRE DES FINANCES DANS LA PERSPECTIVE D'ALLÈGEMENT DES SOUFFRANCES DES FONCTIONNAIRES DE L’ETAT ADMIS A LA RETRAITE

Mai 20, 2019
LE MINISTÈRE DES FINANCES DANS LA PERSPECTIVE D'ALLÈGEMENT DES SOUFFRANCES DES FONCTIONNAIRES DE L’ETAT ADMIS A LA RETRAITE

Comment faire en sorte qu’un fonctionnaire ou agent de l’Etat admis à faire valoir ses droits à la retraite puisse rentrer en possession de son dû,  sitôt après son congé libératoire, sans faire le parcours du combattant ? Telle a été l’une des préoccupations formulées par le ministre des Finances et du Budget Henri-Marie Dondra à l’endroit de ses collaborateurs, ce lundi 20 mai 2019, à la réunion de cabinet qui s’est déroulée dans la salle de conférences dudit ministère.

Le Statut de la fonction publique prévoit qu’à partir d’un certain nombre d’années de services un fonctionnaire ou agent de l’Etat est appelé à faire valoir ses droits à la retraite. De ce fait, il est du devoir de l’Etat de lui renvoyer l’ascenseur en lui accordant tous ses droits légitimes qui se traduisent sous forme de pensions. Face au dysfonctionnement de nos administrations, la prise en charge financière de la retraite en faveur de ces anciens fonctionnaires souffre de retard chronique pénalisant ainsi les concernés. Cette situation préoccupante a fait l’objet de réflexions des participants à la réunion de cabinet du ministère des finances et du budget. Ces réflexions visent à permettre à ses loyaux serviteurs de l’Etat de profiter de leur retraite avec décence.

Eu égard à ce qui précède, le ministre Dondra a proposé à ses collaborateurs de proposer une piste de solution en vue de faire cesser avec ce cycle d’arrérage. L’implication du service de la solde et des pensions au niveau de la direction générale du Budget à cette fin est vivement recommandée. L’argentier national, appuyé de ses collaborateurs, s’engagerait résolument dans cette démarche d’assainissement des finances publiques en Centrafrique pour redonner le sourire aux anciens fonctionnaires ou agents de l’Etat.