L'appui budgétaire

Le Groupe de la Banque mondiale approuve une subvention de 20 millions de dollars pour la Centrafrique dans un premier programme de développement de consolidation de l'État

Appui budgetaire Jan 07, 2017

WASHINGTON, le 1er décembre , 2016 -Le Conseil d'administration du Groupe de la Banque mondiale ont discuté aujourd'hui une première consolidation de l'État pour le développement (SCDP) de la Centrafrique afin d'appuyer le programme de développement du pays pour les cinq prochaines années (2016-2021) et a approuvé un budget de 20 millions de dollars pour la subvention d'appui à l'exercice de base de la gestion et de la transparence ainsi que la reprise économique. (Voir l'article original)

La SCDP cherche à accroître les recettes budgétaires, d'améliorer la gestion de la masse salariale, et d'accroître le contrôle budgétaire et la transparence, et à l'appui d'un pro-pauvres, le programme de réforme de l'après-transition qui redynamise les moteurs de la croissance économique dans les secteurs critiques, y compris le transport, l'agriculture, de la foresterie, et des télécommunications/TIC. La proposition de réforme zones représentent une approche sélective à un réengagement progressif et évolutif dans l'environnement post-conflit. Il a été conçu pour cibler un certain nombre de réformes, mais sélective, asymétrique qui représentent des avancées significatives et réalisables, étant donné les priorités du nouveau gouvernement, et est entièrement aligné sur les priorités actuelles du nouveau gouvernement dans sa phase post-transition.

"Depuis la mise en œuvre réussie de ce programme ambitieux nécessitera du temps, de l'aide et de flexibilité, cette série de programmes implique une intensification progressive des réformes sur une période de deux ans. De même, le programme est introduit dans le contexte de la DDR et de programmes de réinsertion des personnes déplacées, ce qui aidera à réduire les tensions entre les communautés et promouvoir la réconciliation.'', a déclaré Paul Noumba Um, directeur de la Banque mondiale pour le Tchad, le Mali, le Niger, la République centrafricaine et de la Guinée.

La série SCDP est proposé dans le cadre d'une plus grande facilité de délai, qui a été informé par les priorités exprimées par le Président nouvellement élu et la Banque mondiale a récemment publié des Notes de politique (juin 2016). Afin d'atténuer les défis qui peuvent réapparaître au cours de la période de mise en œuvre, le programme a été étroitement alignés sur les priorités exprimées par la récupération et la consolidation de l'évaluation (RPCR).

Jean-Christophe Carret, responsable pays pour la voiture, a ajouté que " Bien que le financement du budget par le biais de la SCDP contribuera à financer tous les services, y compris les services sociaux, l'assistance technique supplémentaire et prêts d'investissement sera fourni pour la prestation de services sociaux de location dans le cadre d'autres projets inclus dans l'ACCOVAM* Délai financés par l'installation."

* L'Association internationale de développement de la Banque mondiale (IDA), créé en 1960, aide les pays les plus pauvres du monde en accordant des subventions et faible pour des prêts sans intérêt pour des projets et programmes de nature à stimuler la croissance économique, réduire la pauvreté et améliorer la vie des pauvres. L'IDA est l'une des plus importantes sources d'aide pour les 77 pays les plus pauvres, dont 39 sont en Afrique. Les ressources de l'IDA apporter des changements positifs pour 2,8 milliards de personnes, la majorité d'entre eux vivent avec moins de 2 dollars par jour. Depuis 1960, l'IDA a appuyé les activités de développement dans 112 pays. Les engagements annuels ont été en moyenne de 18 milliards de dollars au cours des trois dernières années, avec environ 50 pour cent à l'Afrique