LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR L’ ANNEE 2018:LE MINISTRE HENRI-MARIE DONDRA PRÉSENTE LE PROJET AUX DÉPUTÉS

Jui 25, 2018
LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR L’ ANNEE 2018:LE MINISTRE HENRI-MARIE DONDRA PRÉSENTE LE PROJET AUX DÉPUTÉS

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR L’ ANNEE 2018:LE MINISTRE HENRI-MARIE DONDRA PRÉSENTE LE PROJET AUX DÉPUTÉS

 

Six mois après l’exercice budgétaire de l’année en cours, le ministre  des finances et du budget Henri-Marie Dondra a présenté, ce vendredi 22 juin,  le projet de loi de finances rectificative pour l'année 2018. Le discours de présentation sans débat de ce projet de loi de finances a lieu dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale sous la présidence du 1er vice-président de ladite institution, Jean Symphorien Mapenzi.

Ce projet du collectif budgétaire a été élaboré dans un contexte national caractérisé par une situation sécuritaire difficile, impactant directement la reprise de l’activité économique amorcée depuis 2017. Nonobstant la dégradation de l’environnement sécuritaire dans certaines régions du pays, le projet de loi de finances  rectificative 2018, présenté par la ministre des finances et du budget Henri-marie Dondra ne s’écarte pas de la vision du chef de l’Etat.

La volonté du gouvernement d’aller vers un collectif budgétaire  est motivée par la nécessité de prendre en compte dans le budget de l’Etat, certaines données et dispositions qui n’étaient pas disponibles ou qui n’existaient pas au moment de l’élaboration du projet du budget initial. Il y a entre autres les ressources extérieures additionnelles constituées d’appuis budgétaires (32,7 milliards), de dons projets (25,3 milliards) et d’emprunts projets (3,4 milliards).  Comparativement au budget initial, les ressources extérieures passent de 45 milliards de FCFA à 105,3 milliards de FCFA.

La promulgation de loi n°18.002 du 17 janvier 2018 régissant les communications électroniques en RCA dans laquelle la collecte des recettes doit être autorisée par les dispositions d’une loi finances est l’une des raisons qui ont soutenu la rectification de cette loi de finances 2018. Certains besoins pressants comme les travaux préparatoires aux journées de l’Alimentation (JMA) et du paysan 2018 et 2019, exigeants des dépenses importantes qui n’ont pas été prises en compte sont désormais budgétisées. Enfin, ce collectif permet de revoir les prévisions budgétaires 2018 pour tenir compte de la baisse des recettes propres de l’Etat consécutif au cadrage macroéconomique de la RCA révisé lors de la mission de la 4ème revue du programme économique du gouvernement soutenu par la Facilité Elargie de Crédit (FEC).   

Le projet de loi de finances rectificative 2018 a connu par une progression de 33,9% des ressources totales sont désormais estimées à 218,9 milliards et une baisse de 4,3% des ressources propres dont la nouvelle estimation donne un chiffre de 112,9 milliards.

Les secteurs prioritaires à savoir l’agriculture et l’élevage , les infrastructures de transport et les télécommunications, l’eau et l’énergie , la promotion des PME/PMI et le développement des activités à haute intensité de main d’œuvre , la santé, l’éducation, les affaires sociales , et le renforcement des capacités de la justice et des corps de contrôle ainsi que les forces de défense et de sécurité demeurent inchangés dans le projet de loi de finances rectificatif en examen.

Après le discours de présentation sans débat du projet de loi de finances rectificative pour l’exercice 2018, par le ministre des finances te du budget Henri-Marie Dondra, les députés de la nation vont se pencher sur ce projet avant les débats en plénière dans les jours à venir.