Presse-Archives

LES EFFORTS DU GOUVERNEMENT RECOMPENSES !!!!

Juil 18, 2017
LES EFFORTS DU GOUVERNEMENT RECOMPENSES !!!!

LES EFFORTS DU GOUVERNEMENT RECOMPENSES !!!!

Ce Lundi 17 Juillet était un jour très important pour la République Centrafricaine, pour le gouvernement et pour l’ensemble de la population même si peu d’entre nous étaient sensibilisés.

Le dossier de notre pays était présenté au Conseil d’Administration du Fonds Monétaire International pour la 2e revue de l’accord de la Facilité Elargie de Crédit. Il était proposé non seulement un décaissement de 9,2 Mds XAF pour le mois d’Août mais surtout le principe d’une augmentation de 8,8 Mds en décembre prochain. L’enjeu était donc considérable.

Ce fut un succès total qui est venu récompenser les efforts de gestion du gouvernement dirigé par son Excellence le premier ministre Simplice-Mathieu SARANDJI sous la supervision du chef de l’Etat le Professeur Faustin Archange TOUADERA.

Ce fut un succès total, un succès d’estime et la reconnaissance de tout le travail consenti par le Ministre des Finances Henri Marie DONDRA avec l’ensemble des services du FMI tant à Bangui, qu’à Washington lors des réunions de Printemps et dont le cœur du programme est constitué par un vaste programme de réforme des Finances Publiques.

 

https://i1.wp.com/africtelegraph.com/wp-content/uploads/2016/09/Mitsuhiro-Furusawa.jpg?resize=777%2C437&ssl=1

À l'issue de la discussion du Conseil d’administration, M. Mitsuhiro Furusawa, Directeur général adjoint et Président par intérim, a déclaré :

"La performance dans le cadre du programme soutenu par la facilité Elargie de Crédit a été satisfaisante malgré l'environnement de sécurité difficile. Parallèlement aux efforts continus visant à promouvoir le dialogue et la réconciliation nationale, la mise en œuvre soutenue des programmes est essentielle pour créer des espaces budgétaires pour les dépenses de développement, améliorer l'environnement des entreprises et favoriser une croissance plus élevée et plus inclusive. Les autorités ont adopté des mesures visant à rationaliser les taxes quasi fiscales, à améliorer la transparence budgétaire et à combler les déficits de revenus. À l'avenir, la stratégie budgétaire demeurera ancrée dans l'objectif de l'équilibre primaire national. Soutenir et accélérer les efforts pour mobiliser les revenus intérieurs, en particulier au niveau des douanes, et améliorer la transparence budgétaire créera un espace budgétaire pour accroître les dépenses sociales et en capital.

Les autorités devraient s'appuyer sur les progrès récents pour améliorer la gestion des finances publiques, notamment en assurant la publication régulière des rapports d'exécution budgétaire, en consolidant le compte unique du Trésor et en limitant l'utilisation de procédures de dépenses exceptionnelles. La réduction des arriérés de paiements domestiques aux petites et moyennes entreprises favorisera la croissance et contribuera à rétablir la crédibilité de l'État, contribuant ainsi à la cohésion sociale. La mise en œuvre rapide du programme national d'investissement pour le rétablissement et la paix stimulera les perspectives économiques. Étant donné le risque élevé de détresse de la dette du pays, la dépendance continue avec le financement des subventions, tout en limitant les emprunts, même en termes très favorables, est essentielle. L'assistance disponible doit être canalisée efficacement dans les projets prioritaires pour lever la croissance économique, créer des emplois et réduire la pauvreté. Le succès du programme de la République centrafricaine dépendra également de la mise en œuvre de politiques et de réformes de soutien par les institutions régionales"

 

C’est donc une récompense mais c’est aussi et surtout un encouragement pour l’ensemble du gouvernement à poursuivre très rapidement les réformes nécessaires au passage de la 3e revue qui débuter en Septembre prochain.

En effet, même si le principe est aujourd’hui décidé d’une aide supplémentaire, destinée aux besoins de liquidation des arriérés envers les petites et moyennes entreprises, elle est conditionnée à la réussite de cette 3e revue.

Pour ce faire, il faut que le Ministre des Finances et du Budget Henri-Marie DONDRA et l’ensemble du gouvernement soient soutenus, par tous les fonctionnaires mais aussi toutes la population dans la mise en œuvre des nouvelles mesures demandées.

Il faut soutenir et accélérer les efforts visant à mobiliser les recettes intérieures et à renforcer la transparence budgétaire.

Il faut créer les conditions de la mise en place d’un espace budgétaire suffisant afin d’accroître les dépenses sociales mais aussi les dépenses d’investissement pour le développement de structures dont nous avons besoin.

Il faut mettre en œuvre rapidement le programme national d'investissement pour le rétablissement et la paix et créer les conditions suffisantes pour stimuler nos perspectives économiques.

DE GROS DEFIS EN PERSPECTIVE POUR HENRI-MARIE DONDRA LE MINISTRE DES FINANCES ET DU BUDGET

L’équipe du FMI, le Conseiller du Gouvernement, le Directeur National de la BEAC et le Ministre des Finances et du Budget qui échange avec le Président Faustin-Archange TOUADERA