Communications

FIN DE MISSION DU FMI A BANGUI DANS LE CADRE DE LA 6E REVUE : LA MISSION NOTE AVEC SATISFACTION LA MISE EN ŒUVRE DES REFORMES

Mai 03, 2019
FIN DE MISSION DU FMI A BANGUI DANS LE CADRE DE LA 6E REVUE : LA MISSION NOTE AVEC SATISFACTION LA MISE EN ŒUVRE DES REFORMES

Au terme de sa mission à Bangui, ce vendredi 3 mai 2019, dans le cadre de la sixième revue du programme économique et financier appuyé par la Facilité Elargie de Crédit, la mission du Fonds Monétaire International (FMI) a noté avec satisfaction les avancées enregistrées par le gouvernement centrafricain, notamment la mise en œuvre des réformes engagées par le ministère des Finances et du Budget.

Les rideaux sont tombés, ce jour, sur la mission du FMI à Bangui par une conférence de presse conjointement animée par le ministre des Finances et du Budget Henri-Marie Dondra, et le chef de mission du FMI Edouard Martin, dans la salle de conférences dudit ministère. Au cours de cet exercice de questions et réponses avec les journalistes locaux, les principaux points de conclusions préliminaires au titre de la sixième revue ont été rendus publics.

Il s’agissait entre autres des points concernant la mise en œuvre du programme soutenu par la facilité élargie du crédit qui prendra fin, le 19 juillet 2019. La mise en œuvre dudit programme, d’après l’explication du chef de mission Edouard Martin, est globalement conforme aux attentes du FMI. « Nous sommes satisfaits des procédures des réformes engagées par le gouvernement au niveau des finances publiques », a précisé M. Edouard Martin. 
La mission affirme, par ailleurs, que la performance du programme à fin décembre 2018 est globalement satisfaisante. Les critères des performances quantitatives ont été remplis. La plupart des réformes structurelles ont été mises en œuvre. Au niveau des finances publiques, à titre d’exemple, le paiement des arriérés commerciaux et sociaux, illustre ce fait.

En dépit de la situation des recettes intérieures du premier trimestre de l’année en cours qui ont été inférieures aux prévisions, laquelle situation affectée par l’insécurité sur le corridor Bangui-Beloko et du retard dans le transfert au budget des taxes parafiscales prélevées par les agences publiques, des efforts restent à faire. A cet effet, le ministre des finances et du budget a exhorté ses collègues, notamment les responsables des régies financières à mettre les bouchées doubles, en vue du renflouement des caisses de l’Etat.

La mission a salué les efforts du gouvernement dans le cadre du processus de paix à travers le pays par la signature de l’accord de Khartoum. Ce qui favoriserait la mobilisation accrue des recettes intérieures. 
Aussi, est-il important de signaler que les autorités centrafricaines et l’équipe du FMI ont très bien progressé sur un ensemble des politiques économiques et financières nécessaires à la conclusion de la sixième et dernière revue dans le cadre du programme appuyé par la Facilité Elargie de Crédit attendue à la prochaine tenue du Conseil d’administration du FMI au mois de juillet de l’année en cours.

 

Ci-dessous, la version anglaise
Below, is the English translation

 

END OF THE IFM’S MISSION RELATED TO THE 6th REVIEW TO BANGUI: THE MISSION MENTIONS WITH SATISFACTION THE IMPLEMENTATION OF THE REFORMS

 

At the end of its mission related to the 6th review of the economic and financial arrangement under the Extended Credit Facility to Bangui, this Friday May 3, the IMF’s mission mentions with satisfaction the progress recorded by the CAR’s government, especially in the implementation of the reforms initiated by the ministry of Finance and Budget.

This mission has been completed this day , by a joint press conference led by the minister of Finance and Budget Mr. Henri-Marie Dondra, and the IMF’s chief of mission Mr. Edouard Martin, held in the conferences hall the said ministry. In the course of this exchange, the main items of the preliminary conclusions to the 6th review have been shown to the communication professionals.
It was about the points concerning the implementation of the arrangement under the Extended Credit Facility that will be completed on July 19, 2019. According to the explanation given by the head of the mission Edouard Martin, the implementation of the program in general meets the expectation of the IMF. ‘’ We have been satisfied with the procedures of the reforms initiated by the government at the level of the state finances ‘’, Mr. Edouard Martin has stated.

Plus, the mission affirms that the performance of the program to December 2018 is satisfactory in general. The criterion for the quantitative performances were met. Most of the structural reforms have been implemented. Regarding the state money, for instance, the payment of the commercial and social debts illustrates this fact. 
Despite the situation of the domestic incomes for the first term of the year which are inferior to the forcast, situation affected by the insicurity on the Bangui-Beloko corridor and the delay in the transfer into the state budget of the parafiscal taxes collected by the government agencies , more efforts should be made. In so doing , the minister of finance and budget urges his collaborators , more importantly those in charge of the financial administration to speed up actions in order to bail the state coffers with money.

The mission commends the efforts made by the government within the process of restoring peace nationwide by signing the Khartoum’s peace accord. This would ease the domestic revenues mobilization. 
Besides, it’s worth noting that the CAR’s authorities are doing well in the entire economic and financial policies required to the conclusion of the 6th and last review related to the program backed by the Extended Credit Facility expected in the forthcoming IM’s Executive Board that will be held on July.