Communications

DISCUSSIONS ENTRE LE FMI ET LE MINISTRE DES FINANCES ET DU BUDGET HENRI-MARIE DONDRA SUR LA POLITIQUE FISCALE EN RCA

Juil 12, 2019
DISCUSSIONS ENTRE LE FMI ET LE MINISTRE DES FINANCES ET DU BUDGET HENRI-MARIE DONDRA SUR LA POLITIQUE FISCALE EN RCA

La politique fiscale de la République centrafricaine, notamment la question de la parafiscalité et des exonérations a été au cœur d’une discussion qui a eu lieu, ce vendredi 12 juillet, dans la salle de conférences du ministère des finances et du budget, entre le ministre Henri-Marie Dondra et une mission technique du fonds monétaire international.

 

Cette mission vise, primo à accompagner l’équipe de l’Inspection Générale des Finances (IGF),  en charge du pilotage de la parafiscalité  et de formuler à elle, des recommandations, secundo à faire le suivi des recommandations relatives à la politique fiscale formulée par le FMI depuis le début de l’année 2017.

 

Le FMI compte faire avancer le dossier concernant la réforme de la parafiscalité en vue d’aboutir, d’ici fin 2019, à la suppression de certaines agences ou structures dont l’existence n’est pas nécessaire,  et des taxes parafiscales sans justification économique. L’application rigoureuse du code général des impôts est recommandée par le FMI, car c’est un pas important vers la mise en œuvre productive de la politique fiscale en Centrafrique.

 

La suppression des taxes parafiscales sans justification économique et le renforcement de la politique du compte unique du Trésor est au centre des préoccupations du ministre Dondra qui n’aménage aucun effort pour mettre en œuvre les réformes y relatives, nonobstant certaines réticentes. Cette mission vient renforcer cette position et toutes stratégies visant à drainer toutes les recettes publiques dans la caisse de l’Etat.