Communications

RECOMMANDATIONS DU FMI AU GOUVERNEMENT CENTRAFRICAIN

Sep 10, 2019
RECOMMANDATIONS DU FMI AU GOUVERNEMENT CENTRAFRICAIN

RECOMMANDATIONS DU FMI AU GOUVERNEMENT CENTRAFRICAIN

 

Une mission des services du Fonds Monétaire International(FMI), dirigée par Edouard Martin a séjourné à Bangui du 3 au 10 septembre 2019, afin de discuter des développements économiques les plus récents en République centrafricaine, ainsi que des prochaines étapes pour la mise en place d’un nouveau programme économique et financier. Cette mission a fait une restitution de ses travaux, ce mardi 10 septembre, dans la salle de conférences du ministère des finances et du budget, au cours de la réunion présidée par le directeur de cabinet dudit ministère Jonas Mbaï-Assem, représentant personnel du ministre Henri-Marie Dondra, en mission.

La mission du FMI a formulé des recommandations dans trois domaines, notamment la gestion budgétaire, l’amélioration du climat des affaires et enfin la gouvernance. Concernant le premier domaine, le fonds a encouragé le gouvernement à fournir plus d’efforts en vue d’améliorer la qualité des données budgétaires, de mieux sécuriser les recettes de l’Etat, de s’assurer que les cibles budgétaires 2019 sont atteints. Elle souhaite aussi que les recettes du budget 2020 soient basées sur des hypothèses réalistes. Les experts du FMI ont également proposé au gouvernement d’adopter les recommandations relatives à la politique fiscale formulées par une précédente mission des services techniques du fond il y a quelques mois.

 

En matière des climats des affaires, la mission propose que les recommandations de l’Inspection Générale des Finances (IGF) relatives aux taxes parafiscales soient prises en compte dans la loi de finances pour l’exercice 2020. Pour le FMI, toutes nouvelles taxes qui vont à l’encontre des réformes engagées, et qui n’ont pas fait l’objet d’une discussion au sein du gouvernement n’ont pas leurs raisons d’exister. Car, « on n’élime pas les taxes parafiscales pour essayer d’introduire d’autres petites taxes à droite et à gauche » a martelé le chef de la mission.

 

Quant à la gouvernance, les recommandations touchent cinq volets, notamment la transparence, la digitalisation en vue de lutter contre la corruption, le renforcement des capacités, la lutte contre l’impunité et le renforcement de la supervision des entreprises publiques.

 

Au vu des résultats de cette mission, les discussions se poursuivront au siège du FMI à Washington en vue de la préparation d’une nouvelle mission prévue du 30 octobre au 12 novembre 2019. Tout porte à croire que le gouvernement que dirige le Premier chef du gouvernement Firmin Ngrébada, sous la très haute impulsion du Président de la République Professeur Faustin Archange Touadéra ne ménage aucun effort pour assainir les relations que la RCA entretient avec les partenaires techniques et financiers dont le FMI au profit d’une relance économique pouvant améliorer le pouvoir d’achat du citoyen lambda. En marche pour un nouveau programme économique et financier soutenu par le Fonds Monétaire International.