Communications

FMI/RCA: PRÉSENTATION DU RAPPORT DES PERSPECTIVES ECONOMIQUES RÉGIONALES POUR L’AFRIQUE SUBSAHARIENNE

Jan 08, 2020
FMI/RCA: PRÉSENTATION DU RAPPORT DES PERSPECTIVES ECONOMIQUES RÉGIONALES POUR L’AFRIQUE SUBSAHARIENNE

Le ministre des finances et du budget Henri-Marie Dondra, assisté de son collègue de l’économie, du plan et de la coopération Félix Moloua ainsi que celui des PME, de l’artisanat et du secteur informel Maouloud Moussa Terab et en présence du représentant résident du FMI a présidé, ce lundi 6 janvier 2020, la présentation du rapport des perspectives économiques régionales pour l’Afrique subsaharienne. En sus des perspectives économiques de l’Afrique subsaharienne, la situation de la République centrafricaine a fait l’objet d’une présentation particulière.

Dans son allocution d’ouverture, le ministre des finances et du budget a fait comprendre à l’assistance que les différentes réformes mises en œuvre dans le cadre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) du Fonds Monétaire International (FMI) ont favorisé facilité la relance de l’économie centrafricaine. « C’est pour cette raison que l’exposé sur les perspectives économiques de l’Afrique subsaharienne, éditées par le FMI en octobre 2019 que nous allons suivre permet de comprendre que nous pouvons tirer les leçons des expériences de certains pays qui ont réussi à assurer la transformation structurelle de leur économie en mettant un accent sur le bon fonctionnement de leurs institutions. Parmi ces pays, beaucoup sont comme notre pays la République Centrafricaine, des pays post-conflit » a-t-il renchéri.

 

Selon M. Victor Davies qui a fait cette présentation, la situation économique de la République Centrafricaine a beaucoup évolué. Pour mémoire, l’économie centrafricaine qui, en 2013, était de -37% est passée aujourd’hui à 4,5%. Concernant la croissance en Afrique subsaharienne, elle devrait rester de 3,2 % en 2019 et monter à 3,6 % en 2020. Cependant, la reprise attendue est plus lente que prévu précédemment pour environ deux tiers des pays de la région, en partie à cause d’une conjoncture extérieure difficile, précise ce rapport.

 

Avant de tirer le rideau sur cette présentation, le grand argentier a déclaré que le gouvernement concentre ses efforts en vue de résoudre l’équation sécuritaire, conformément à l’accord politique pour la paix et la réconciliation de Khartoum en vue de faire face à d’éventuel avatar de l’économie centrafricaine. Le gouvernement poursuivra les réformes dans le cadre du nouveau programme économique et financier soutenu par le FMI, et prendra des mesures ambitieuses permettant de rendre cette économie compétitive.